METHODE POUR LA DETERMINATION DES Pontigulasia, Zivkovicia ET Lagenodifflugia (Protozoa Rhizopoda)

 

Didier CHARDEZ

 

Unité de Zoologie Générale et de Faunistique (Prof. Ch. Gaspar) Faculté des Sciences Agronomiques de l’Etat, Gembloux. 28, 1990.

 

Chez les Thecamoebiens, toutes les formes comprimées ou non, qui possèdent un col délimité par une constriction quelconque, formant une bipartition du corps de la thèque, dont l’ancêtre serait Difflugia pyriformis v. vas Leidy 1879, étaient classées dans le genre Pontigulasia Rhumbler 1895). l’espèce Type étant P. rhumbleri Hopkinson 1912. Depuis la création du genre, de nombreuses espèces ont été décrites, et forment actuellement un groupe important bien séparé du genre Difflugia. Or, depuis le changement de statut taxonomique de ce groupe, à la suite des travaux de Ogden (1983, 1987) et de Medioli et Scott (1983), ce groupe se divise en trois genres: Pontigulasia Rhumbler I896, Zivkovicia Ogden 1983 et Lagenodifflugia Medioli et Scott 1983. La systématique de chacun de ces genres est actuellement basée sur la structure interne à la base du col en forme de brides, de diaphragme ou de simple étranglement à l'aide d’éléments pierreux débordant à l'intérieur du col. Ces caractéristiques de structure internes compliquent énormément la détermination de ces différents genres, dont l'ensemble comporte à ce jour dix sept espèces. Ces structures ne peuvent être révélées efficacement que par l'étude en vue apicale, par l'ouverture du pseudostome. Le moyen le plus simple, mais qui nécessite un minimum de dextérité, consiste a observer les espèces placées perpendiculairement sur une préparation à sec.

 

Méthode

1 - Les thèques sont déposées à l'aide d'une micropipette dans une goutte d'eau distillée.

2 - On laisse évaporer l'eau à l'air ou sur une platine chauffante.

3 - Sur une autre lame, on dépose une trace très mince d'Euparal

4 - A l'aide d'une micro-aiguille en verre effilé ou d'une aiguille entomologique n° 000, on détache les thèques déséchées, que l'on pose ensuite par le fond sur la préparation enduite d'Euparal, (on obtient ainsi des thèques perpandiculaires au porte-objet, pseudostome dirigé vers le haut). 5 - Au microscope, on étudie l'intérieur de la thèque par le simple jeu de la mise au point, en partant du pseudostome vers la base du col. Cette méthode convient pour l'observation, le dessin ou la microphoto.